Articles by: admin

Vacances d’été et récolte de fonds

Vacances d’été et récolte de fonds

Cette année l’ACEL de Trappes ouvre ses portes pour un accueil de loisirs du 6 juillet au 28 août ! De nombreuses activités auront lieu : visites culturelles, sorties à la mer, mini-camp,  …

Pour plus d’informations et obtenir la feuille d’inscription, rendez-vous ici : https://www.aceltrappes.fr/accueil-de-loisirs-vacances-dete/

L’ACEL de Trappes vit, entre autres, de vos dons. Si vous souhaitez nous aider à financer ces vacances exceptionnelles, nous vous remercions d’accéder à nos différentes cagnottes en ligne: 

Fiche recueil des informations nationales et locales

Fiche recueil des informations nationales et locales

Chers parents, en cette période de déconfinement progressif, la CAF a élaboré un livret de recueil des ressources nationales et locales utiles.

Dans ce livret vous trouverez:
☎️ Numéros d’urgences (violences conjugales, intrafamiliales)
📞 Plateformes téléphoniques (Covid, croix-rouge, allô parents confinés, …)
🖥 sites ressources (pour accueil de loisirs, situations de handicap, …)
– Actions locales dans différentes communes
 

Téléchargez la fiche en cliquant dessus ⬇️

 


Nous invitons chacun à respecter les consignes énoncées par les autorités.

Prenez-soin de vous et à bientôt, à l’ACEL de Trappes !

Le mot du directeur

Le mot du directeur

Éducateur spécialisé de formation, l’éducation des jeunes est pour moi l’outil indispensable pour impulser un développement social durable. L’ACEL de Trappes œuvre en faveur de l’accès à l’éducation, à la culture et aux loisirs des jeunes issus des milieux dits populaires. En ce sens, elle s’attaque à ce qui génère et creuse les inégalités sociales : le manque d’accès à l’éducation.

Oui, « éduquer », qui étymologiquement veut dire « élever, faire sortir de », voilà la vocation de l’ACEL de Trappes ! Celle d’accompagner des jeunes à surpasser les fragilités socio-familiales qui peuvent entraver leur épanouissement, qui peuvent les empêcher de se réaliser et d’être des acteurs du développement communautaire et de la cohésion sociale.

Comme vous pouvez l’imaginer, tout ceci n’est pas sans difficulté, et il est plus que jamais nécessaire de solidifier l’action de l’ACEL de Trappes. C’est pour cela que je me suis engagé à l’ACEL en tant que directeur, pour renforcer et pérenniser ce qui a été construit pendant les six dernières années. Et j’aimerais à cette occasion remercier et féliciter Alain et Dany (anciens président et directeur) qui ont accompli un travail monumental. Grâce à eux, et bien d’autres personnes dans l’ombre, l’action de l’ACEL est aujourd’hui reconnue dans et hors de Trappes.

Cette action se poursuit toujours à travers l’ « accompagnement à la scolarité et les accueils de loisirs », sur la base d’un accueil inconditionnel. Par ailleurs, nous nous sommes engagés à l’étendre au « soutien à la parentalité », parce que les jeunes ont besoin de la cohérence de tous les adultes qui les entourent, pour avoir des repères claires et solides qui leur permettent de mieux se construire.

Je lance donc un appel à toutes les personnes de bonne volonté pouvant se reconnaitre dans les valeurs de l’ACEL, de nous soutenir. Comme on dit, les belles choses sont difficiles à construire ! Vous pouvez donc imaginer combien nous avons besoin d’aide pour mener à bien cette mission. A ce jour, il nous manque encore des tuteurs et des animateurs pour garantir un accueil de qualité pendant l’aide aux devoirs et les accueils de loisirs.

Nous comptons sur votre générosité et votre engagement à nos côtés.

Au revoir… et merci Directeur!

Au revoir… et merci Directeur!

Hier, nous disions merci à notre 1er président, aujourd’hui c’est notre 1er directeur qu’il faut dire au revoir!

Lors du camp d’été à la Bourboule qui s’est déroulé du 20 au 27 juillet 2019, il nous écrivait ces mots:

 » Dans la vie il y a un temps pour tout : un temps pour naître et grandir, un temps pour aimer et celui pour partir.
Notre colonie 2019 s’achève et avec elle, pour moi, pratiquement 7 ans de service auprès de l’ACEL de Trappes.

J’arrive au moment où je dois vous dire au revoir, mes petiots, mes collègues et vous parents. Il n’est pas facile pour moi d’écrire ces mots…

Un message d’adieu est un cri du cœur qui dit à celles et ceux que l’on quitte que l’on ne les oubliera jamais.

Je tiens à remercier mes 2 collaborateurs, amis, pères mais surtout frères Alain et P. Étienne pour leur confiance, leurs conseils et leur soutien. Le Saint-Esprit nous à toujours guidés, même dans les moments de désaccord, ce qui je pense nous a fortifiés.

Je tiens également à remercier tous mes collègues avec qui j’ai eu plaisir à travailler et partager de bons moments. Merci de m’avoir accompagné mais surtout supporté. Merci pour tous ces instants magiques, tous ces fous-rires incontrôlables, mais aussi pour les prises de têtes qui auront réussi à bâtir, ici, à l’Acel, une expérience de vie formidable pour moi. Je vous souhaite à tous d’atteindre vos projets futurs par la grâce de Dieu.»

Merci à vous parents, également, pour votre confiance, en me confiant vos enfants. Merci pour vos mercis et vos inquiétudes qui m’ont toujours permis de rebondir et d’essayer d’accompagner au mieux vos enfants.

Merci à vous les enfants pour votre joie, vos rires, vos réussites et vos bêtises. Merci pour la merveilleuse surprise de fin de veillée… Bon ok… J’ai un peu menti… Ce n’était pas à cause de la poussière, c’était bel et bien des larmes d’émotion et de bonheur. Merci pour votre simplicité et votre joie des simples choses de la vie, pour votre enthousiasme et vos éblouissements.

Merci Seigneur pour cette magnifique mission que tu m’as donné de vivre au service de tes enfants :
“Ce que vous ferez au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le ferez” (Mt 25, 40).

Je quitte une belle petite équipe, mais que dis-je?… Une belle et grande famille composée de chacun d’entre vous. Malgré que je sois triste de partir, je suis très reconnaissant de vous avoir tous côtoyés, vous êtes des personnes exceptionnelles « n’en doutez jamais!! »

Je vous souhaite à tous, adultes et enfants, de réussir dans tout ce que vous entreprendrez, de rire, de rester confiant en vous, en l’autre, en Dieu, et surtout n’oubliez jamais d’être heureux et souriez à la vie; aimez votre prochain, Dieu vous le rendra, j’en suis persuadé. »

« Les jeunes ne doivent pas seulement être aimés, ils doivent se sentir aimés. » St Jean Bosco. »

Dani Correia
Directeur de l’ACEL de Trappes de 2013 à 2019

Au revoir… et merci Président!

Au revoir… et merci Président!

6 ans après la création de l’ACEL de Trappes, il nous faut dire au revoir à notre 1er président.

Dans son dernier édito, il nous donne ces paroles:

« 6 ans de compagnonnage. 6 ans de joie. Il est temps de passer la main. Rien de pire que l’usure du pouvoir. Au seuil de quitter mes fonctions de président, je tiens à réaffirmer ici que l’ACEL est devenue cette belle association parce que chacun a apporté ses talents. Alors il n’y a qu’un mot à dire: Merci.

Merci à tous les bénévoles sans qui aucune association ne pourrait fonctionner. Merci à toutes les personnes qui œuvrent pour la survie du tissu associatif. Il n’y a pas de collaborateurs moins importants que d’autres. Il n’y a pas de petites contributions. Tous les talents ont fait grandir l’ACEL et continueront à la faire grandir pour qu’elle puisse contribuer à  bien faire grandir les enfants accueillis et contribuer à l’émergence d’une société plus solidaire. »

Alain Oura
Président de l’ACEL de Trappes de 2013 à 2019

« J’ai passé le BAFA grâce à l’ACEL »

« J’ai passé le BAFA grâce à l’ACEL »

Depuis sa création en 2013, l’ACEL s’engage à participer à la formation de jeunes animateurs.

Les dons nous permettent de financer des formations BAFA (Brevet d’ Aptitude aux fonctions d’Animateur) et BAFD (Brevet d’Aptitude aux Fonctions de Directeur) pour les jeunes de Trappes. Ces jeunes s’engagent ensuite à donner un coup de main à l’ACEL: une belle occasion pour ces jeunes d’apprendre les valeurs de l’engagement citoyen et de la solidarité.

Promotion 2013: 6

Promotion 2014-2015: 7

Promotion 2015-2016: 6

Promotion 2017: 5

2 BAFD et 1 BPJEPS

Promotion 2018: 1 formation générale, 8 stagiaires et 3 approfondissements BAFA + 1 BAFD général

Promotion 2019: 4 formations générales, 9 stagiaires et 1 approfondissement

 

Témoignage de Nathan, stagiaire BAFA en 2019:

« Je m’appelle Nathan, j’ai 20 ans. C’est une amie qui m’a motivé à passer mon BAFA pour devenir animateur. J’ai découvert ce beau métier grâce à elle et je l’en remercie vivement. Je n’avais plus confiance en moi, et depuis que je suis stagiaire, la situation a changé. Être animateur permet d’apprendre beaucoup de choses sur soi-même qu’on ignore au départ.

Je remercie toutes les personnes avec qui j’ai travaillé à l’ACEL et avec qui j’ai découvert le métier d’animateur. J’ai passé de très bons moments! Encore merci! »

Un immense MERCI!

Un immense MERCI!

Cette année, ce sont 53 enfants qui sont partis en camp d’été au milieu des volcans d’Auvergne; l’Étincelle de la Celle-Saint-Cloud s’étant jointe à l’ACEL de Trappes.

Cela n’aurait pu être possible sans vous! Notre campagne de dons a été un grand succès. Ce sont d’abord les jeunes que nous accompagnons  qui vous remercient, sans oublier tout l’équipe de l’ACEL!

 

L’expérience associative en tant qu’étudiant en ingénierie

L’expérience associative en tant qu’étudiant en ingénierie

Aymeric Courgneau, étudiant en école d’ingénieur, a choisi d’effectuer un stage d’initiative personnelle à vocation caritative pour conclure sa 3e année.

« J’ai découvert l’ACEL de Trappes en classe de première, lorsque mon lycée, Notre-Dame du Grandchamp, a lancé une campagne de dons pour cette association et a décidé de monter avec elle un partenariat. Ce partenariat permet aux élèves de terminales de vivre une expérience associative au sein de l’ACEL. À l’époque, je n’avais pas choisi cet atelier… Arrivé en 3e année d’école, j’ai voulu découvrir le monde de la « micro-entreprise », de l’administration et de la gestion; alors lorsque mon entourage m’a proposé un stage touchant à ces domaines à l’ACEL de Trappes, j’ai évidemment accepté. Le faire au sein de cette association était important pour pouvoir me confronter au monde du travail au sein d’une équipe dont les membres sont issus d’un milieu socio-culturel différent du mien, venant de tous horizons; de même pour les enfants qui y sont inscrits.

Ce stage m’a apporté beaucoup de connaissances sur le plan humain, sur la capacité d’évoluer dans une équipe diversifiée, composée de personnes ayant suivi des formations variées, ayant des centres d’intérêts différents des miens, ou encore, ayant un point de vue différent sur le monde et les choses. Ces 4 semaines m’ont également apporté une maitrise plus approfondie sur le plan administratif, en comptabilité, en finance et en contrôle de gestion, domaines qui avaient été abordés en théorie, à l’école.

Cette expérience m’a permis de me rendre compte que, malgré le grand besoin des associations de compter dans leur équipe des personnes qualifiées dans un certain nombre de domaines, encore trop peu de bénévoles sont présents. J’ai pris conscience que donner un peu de son temps, dans la mesure du possible, était important.

Pour le temps et l’énergie que chacun a pris pour que je puisse bien m’intégrer; pour la patience qu’il a fallu pour m’expliquer les choses, et pour ces quatre belles semaines de stage, je tiens à remercier toute l’équipe de l’ACEL! »

Histoire et Colonie de vacances

Histoire et Colonie de vacances

Les enfants de l’ACEL font mémoire de la déportation de 45 enfants Juifs il y a 70 ans.

 

C’était le 13 avril 1944, à Brégnier-Cordon. Lors d’une colonie de vacances à la maison d’Izieu, 45 enfants juifs et plusieurs de leurs éducateurs sont déportés à Auschwitz-Birkenau pour y être exterminés.

72 ans plus tard, nous nous tenions là où ces 45 enfants originaires de toute l’Europe, rescapés des camps de concentration, ont vécu les derniers joyeux moments de leur vie. Au milieu du séjour, entre les jeux et les randonnées kayak, les plus âgés des enfants de l’ACEL et quelques-uns de leurs animateurs ont pris le temps de s’arrêter sur cette page de l’Histoire, et de faire mémoire.

Après une visite guidée du musée au cours de laquelle les enfants n’ont pas manqué de partager leurs connaissances sur la 2nde Guerre Mondiale, c’est dans la maison de la colonie d’Izieu que s’est terminée la visite.

À l’intérieur, les chambres, où les portraits des enfants étaient exposés aux murs ; les salles de classe dont les bancs, intacts, étaient disposés comme pour un cours…il était si facile d’imaginer les 45 enfants assis, fixant le grand tableau noir. On pouvait voir encore les dernières lettres écrites par les enfants à leurs parents — pour ceux qui en avaient encore – mais qu’ils n’ont pas eu la chance d’envoyer.

Puis la visite s’acheva par un geste émouvant : chaque jeune de l’ACEL prit l’engagement de garder en mémoire le nom d’un enfant Juif qui avait le même âge que lui.

Ne jamais oublier. Puisque nous vivons un contexte où la peur de l’Autre risque de nous monter les uns contre les autres, quand les pires moments de l’Histoire menacent de se répéter, le Devoir de Mémoire n’est plus seulement un devoir mais une nécessité.

Une chose est sûre, durant leurs vacances en colonie, les jeunes de l’ACEL auront fait mémoire d’une colonie tout aussi ordinaire, vécue par des enfants ordinaires, à la seule différence qu’ils étaient Juifs…ce qui a suffit pour les mener à cette fin tragique.